Cet article s’inspire de l’article publié en Anglais par Ramon Recuero sur Y-Combinator : The Token Effect

Contexte de la blockchain

Des décennies après le lancement du web et dix-sept ans après l’effondrement de la bulle internet, nous sommes finalement entré dans l’âge d’or des applications Internet. Des entreprises comme Airbnb, Uber ou BlaBlaCar peuvent être décrites comme des entités centralisées dirigeant un réseau qui alloue une ressource rare, i.e un logement en un lieu et à une date précise, un trajet entre A et B à une heure précise. Cette allocation de ressource se traduit par un service facturé par la plateforme web conçue et gérée par ces entreprises. Les communautés fédérées autour de ces services sont construites sur des effets de réseau puissants - où, selon la loi de Metcalfe1, la valeur du réseau augmente exponentiellement avec le nombre d’utilisateurs qui y participent. Et dans ce cas là, la valeur produite par les utilisateurs bénéficie directement aux entreprises et à leurs actionnaires.

D’autre part, les projets open source et décentralisés qui alimentent Internet comme TCP/IP, Wikipedia ou Linux ont généré énormement de valeurs, mais ils ont toujours du mal à en bénéficier économiquement eux-mêmes. Le succès de l’open source se mesure par le niveau d’adoption des utilisateurs, et non pas par les revenus qu’il génére. Par exemple, les protocoles Internet comme TCP/IP et HTTP (web) ou SMTP (email) ont été largement sous-financés malgré leur utilisation par des millions de personnes.

Les entreprises utilisent énormément ces protocoles open source tout en générant de la valeur au niveau de leur propre couche utilisateurs, via leur application utlisée par les consommateurs finaux2. L’inconvénient c’est que lesdits protocoles open source restent eux toujours massivement sous-financés.

Bitcoin3 a créé le premier réseau décentralisé “équitable” et partagé (public4). Bitcoin permet de faire transiter de l’argent de façon sécurisée entre des parties, sans autorité centrale (sans banque et sans même une entreprise qui gère une plateforme) et en toute transparence. Tout le monde vérifie les transactions de tout le monde. L’équité est définie en récompensant les bons acteurs de manière monétaire pour leur contribution au fonctionnement du réseau. Ces acteurs s’appellent les mineurs. Ils contribuent au fonctionnement du réseau en enregistrant et en sécurisant toutes les transactions avec des preuves cryptographiques. Le concept sur laquelle repose Bitcoin s’appelle la blockchain.

Ethereum et les tokens : l’étincelle

Ethereum5 a repris le concept Bitcoin en allant un plus loin. Ethereum est un réseau décentralisé de millions d’ordinateurs (les noeuds du réseau) qui exécutent du code en même temps. Lorsque quelqu’un veut executer une transaction, tous les nœuds l’exécutent et mettent à jour le registre public des transactions. Contrairement à Bitcoin, ces noeuds Ethereum peuvent exécuter presque n’importe quel programme décrit dans la transaction. Plus précisement son code est défini dans des ‘Smart Contracts’. Un ‘Smart Contract’6 est un ensemble d’engagements, spécifiées sous forme numérique, incluant les règles qui régissent ces engagements. Les applications directes sont par exemple la numérisation d’instruments financiers complexes comme les dérivés, le stockage de fichier réparti, .

Plus important encore, vous pouvez utiliser un ‘Smart Contract’ pour créer votre propre crypto-monnaie : les tokens7. Les tokens permettent aux protocoles décentralisés de tirer les bénéfices financiers du réseau. Un token est l’unité économique de base dans l’écosystème Ethereum et devrait s’appuyer ou correspondre à une ressource rare. Les tokens sont dépenser pour utiliser cette ressource et sont gagnés en contribuant au fonctionnement du réseau. Par exemple, avec Filecoin, vous gagnez des tokens en prêtant votre espace de disque dur inutilisé. En résumé, les tokens coordonnent les efforts dans le réseau et motivent une participation responsable.

ICO : excitation et ruée vers l’or

À l’heure actuelle, l’ICO8 est le principal cas d’utilisation d’Ethereum. Une ICO (Offre Initiale de ‘crypto-monnaie’) est pour un réseau ce qu’est une IPO (Introduction en bourse) pour une entreprise, mais avec des différences majeures. Les ICO offrent une liquidité considérable. Contrairement aux entreprises traditionnelles, vous pouvez faire correspondre la valeur de vos actifs avec des Tokens liquides et échangeables, dès le premier jour. En outre, vous pouvez attirer des milliers d’early adopters’ qui mettent leur peau en jeu et qui croient et soutiennent votre projet dès le début. Une autre différence est que la détention Token ne vous donnes aucun droit de propriété sur l’entreprise (ce n’est pas une action en d’autres termes). Enfin l’injection de capital et la spéculation initiale attirent l’attention des développeurs, une autre ressource rare, permettant de déclencher le démarrage du réseau.

Malheureusement, de nombreuses start-up qui ne sont pas de l’univers des réseaux se tournent vers les ICO pour lever des fonds seulement pour avoir un accès plus rapide et facile à l’argent. Mais seules quelques start-up nécessiteraient réellement un Token pour démarrer et valoriser leur réseau. Les Tokens de protocole comme Ethereum sont des exemples de crypto-monnaies avec un effet de réseau puissant. Leur modèle ne fonctionnerait tout simplement pas sans cet effet symbolique. Le Token et son ICO sont la seule façon pour le protocole de créer et retenir les bénéfices financiers de son utilisation.

La révolution blockchain est en marche

Le web a pris des décennies pour mûrir. Il a traversé des périodes de spéculations élevées et des crashs significatifs. Il est important de se rappeler que même pendant ces périodes, de grandes entreprises comme Amazon ou Google ont été fondées. Il est raisonnable de s’attendre à ce que l’écosystème Blockchain suive le même chemin.

Crypto-monnaies et Tokens ont généré un record de 1,27 milliard de dollars au premier semestre de 2017 grâce à des ICO9. La plupart d’entre eux ne survivront pas, mais quelques-uns oui, jetant les bases d’un nouvel âge.

“Les Blockchains nous donnent de nouvelles façons de gouverner les réseaux. Pour la banque. Pour les éléctions et les systèmes de votes. Pour la recherche. Pour les médias sociaux. Pour les réseaux téléphoniques et énergétiques. Les places de marché basées sur la blockchain vont remplacer les réseaux existants. Lentement, Petità petit, puis tout à coup. Dans un seul domaine, et puis alors dans beaucoup de domaines.” – Naval Ravikant


Notes et Références